Mon entrevue avec Stéphane Dreux, thérapeute manuel

StéphaneDreuxJe connais Stéphane Dreux depuis une douzaine d’années, alors que l’on suivait tous les deux une formation en massothérapie. Il travaille maintenant comme massothérapeute, thérapeute manuel et entraîneur personnel. Si je vous le présente aujourd’hui dans le cadre de mes entrevues avec des gens inspirants, c’est que son parcours personnel ou plutôt ce qu’il en a fait, pourrait vous aider grandement à reprendre possession de votre pouvoir personnel, ce qui est un point central rencontré avec la plupart de mes clients. J’ai connu Stéphane alors qu’il souffrait encore d’asthme, et sa vie en était grandement affectée. Il a découvert des outils et a développé une philosophie de vie qui l’a amené à se guérir non seulement de l’asthme, mais aussi, par la suite, de la polyarthrite rhumatoïde, une maladie soi-disant incurable. 

 

Caroline : Stéphane, quel lien fais-tu entre la santé physique et la croissance personnelle dans ton expérience et d’après celle de tes clients?

Stéphane : Elles sont intimement liées. Je ne pense pas que l’une aille sans l’autre. Le fait, par exemple, d’être bloqué physiquement au point d’avoir de la difficulté à respirer va affecter tous les systèmes physiologiques et par conséquent, nos attitudes et la perception de notre environnement. J’ai souvent observé de très grands changements psychologiques, et ce très rapidement, après que le client a retrouvé son intégrité physique. Le fait de pouvoir redonner un équilibre physique et postural permet à la personne de retrouver rapidement une autonomie physique certes, mais l’équilibre se ressent également au niveau des attitudes et perceptions.

Caroline : Qu’ils soient imposés ou non, comment apprivoises-tu les changements?

Stéphane : Je ne connais personne qui ne trouve pas les changements confrontant. Je suis comme tout le monde, j’ai toujours une appréhension au début. En revanche, les outils thérapeutiques que j’ai développés au cours de mes années de pratique me permettent de transformer rapidement le malaise en quelque chose de positif. J’utilise surtout la respiration, les étirements, l’exercice en général. Les changements font partie intégrante de notre mieux-être et de notre évolution. La croyance populaire est que les changements sont des évènements négatifs qui dérangent notre routine. C’est, à mon avis, tout le contraire. Les transitions sont toujours désagréables mais temporaires.

Caroline : Quel est l’ingrédient secret de la réussite d’une prise en charge personnelle de notre santé?

Stéphane : Le secret, c’est qu’il n’y en a pas. Cela demande avant tout la volonté de vouloir changer les choses. Cela semble simple à dire mais c’est l’étape la plus difficile. Il faut faire le choix de modifier la perception que l’on a de nous-mêmes et changer ses attitudes. Une fois le changement amorcé, s’il y a un secret, ce serait la constance et la persévérance dans le processus. Ne pas laisser tomber en cours de route, surtout quand on rencontre des difficultés et il y en a toujours. Remplacer «C’est trop dur, je n’y arrive pas» par «J’ai de la difficulté, pour l’instant.»

Caroline : Quel est l’obstacle majeur rencontré par les gens qui veulent se prendre en main?

Stéphane : Je crois que c’est toujours le même : le manque d’objectif et d’échéance. Qu’il s’agisse de se remettre en forme physiquement ou de changer certains de nos comportements, établir un objectif est essentiel ainsi que de s’y tenir jusqu’à l’échéance qu’on s’est donnée. Établir son objectif est parfois difficile, l’aide d’un thérapeute ou d’un coach est très souvent utile. En ce qui concerne la remise en forme par exemple, nous sommes toujours motivés en début d’année par nos bonnes résolutions. Mais sans l’aide d’un coach et d’une ligne directrice, ce processus est souvent voué à l’échec. Notre plus grande preuve d’autonomie, c’est avant tout notre capacité à demander de l’aide.

Caroline : Quel lien vois-tu entre l’amélioration de la condition physique et l’impact que ça peut avoir sur la personne dans les autres sphères de sa vie?

massageStéphane : Il est énorme! Le fait de renforcer sa musculature, de modifier sa posture influence toutes les sphères de notre vie. Oxygéner toutes les cellules par une meilleure respiration permet de produire plus d’énergie. Pour moi l’amélioration de la condition physique est vraiment multifactorielle : cela passe par la thérapie manuelle (ça, c’est mon boulot!) pour retrouver une posture symétrique et équilibrée, la prise en charge nutritionnelle, sportive et émotive. Tous ces processus font partie de la prise en charge qu’on appelle «santé». Du point de vu purement sportif, une musculature équilibrée et tonique renforcit notre confiance en soi, favorise un meilleur métabolisme donc une meilleure combustion des graisses, renforce notre système immunitaire. Notre cerveau étant beaucoup plus oxygéné, nos pensées sont plus claires, on a moins tendance à broyer du noir et à vivre de la dépression. La clé, c’est le mouvement! Nous sommes conçus pour ça. Travailler 8 heures par jour assis derrière un bureau n’est pas naturel pour le corps. Nous devons absolument compenser cette inactivité. Sinon nous allons au-devant de sérieux problèmes de santé au fil des ans.

Caroline : Tu as souffert d’asthme et plus récemment de polyarthrite rhumatoïde et tu es maintenant guéri. Comment as-tu surmonté ces épreuves?

Stéphane : En effet, j’ai commencé à avoir des problèmes respiratoires dès l’âge de 1 an. Mes parents ont sûrement vécu l’enfer à travers mes nombreux séjours à l’hôpital. Je n’ai aucune misère à compatir avec l’angoisse des parents que je reçois lorsque je traite leurs enfants aujourd’hui pour les mêmes problèmes que j’ai vécus. Je me suis débarrassé de mon asthme, de mes allergies et des nombreux problèmes de peau à 33 ans, quand j’ai découvert la méthode Gesret. Quelques séances de cette thérapie manuelle qui s’intéresse au travail de la cage thoracique m’ont permis de retrouver une intégrité physique perdue depuis longtemps. J’en suis devenu praticien la même année et instructeur 3 ans plus tard. Cela fait maintenant 10 ans que je n’ai plus touché à une pompe respiratoire ni à un antihistaminique.

Il y a 3 ans, après plusieurs mois de douleurs articulaires que j’avais attribuées à mon travail très physique, j’ai reçu un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde. Plus de 75 % de mes articulations étaient touchées. Le choix était clair pour moi. Accepter la fatalité et devoir fermer ma clinique dans peu de temps, ou bien utiliser les outils appris au cours de ma pratique et me débarrasser de cette pathologie soi-disant incurable.

Je crois que la plus grande erreur que commettent les personnes qui sont atteintes de cette maladie est d’attendre trop longtemps avant de consulter un médecin et d’avoir une médication adéquate. Si j’avais suivi le système médical, qui me prédisait 2 ans d’attente avant de voir un rhumatologue, je serais sûrement en chaise roulante aujourd’hui… Je me souviens avoir fait plus de 300 appels en une journée dans toutes les cliniques de rhumatologie du Québec pour trouver un médecin. De 2 ans, j’étais passé à 3 semaines d’attentes et j’avais trois rendez-vous.

Une fois ma médication prise, après quelques mois d’ajustements, les douleurs et l’inflammation avaient diminué de 80 %. J’ai donc pu entreprendre ma propre prise en charge personnelle :

 

-Changement drastique d’alimentation avec élimination de tous produits transformés industriellement, élimination du gluten, des produits laitiers et de tous produits acidifiants pour l’organisme.

-Étirement TOUS les jours et particulièrement à un endroit spécifique de la colonne vertébrale qui était particulièrement bloqué, et ce malgré la douleur.

-Introspection personnelle avec méditation et thérapie.

-Et bien sûr traitement par thérapie manuelle en Gesret car j’étais assez déstructuré. Fausse jambe courte à gauche, de nombreux blocages vertébraux et costaux.

 

En moins de 10 mois, j’avais retrouvé une autonomie presque totale. J’ai arrêté ma médication depuis 2 ans maintenant, au grand dam de mon rhumatologue qui ne me croit toujours pas…

StéphaneDreuxJe dirais qu’au regard de mes 13 années d’expériences et de ce que j’ai observé chez mes clients, nous avons un pouvoir insoupçonné de changements. Le conditionnement de nos sociétés occidentales nous déresponsabilise totalement de notre santé physique et mentale. Nous passons notre temps à remettre notre pouvoir de changement dans les mains d’autres personnes qui s’approprient personnellement ce pouvoir et cela nous arrange car c’est une solution facile. Nous possédons la solution en chacun de nous, libre à nous d’en faire le choix. C’est ce que j’essaie, très humblement, de transmettre à mes clients.

 

Pour joindre Stéphane Dreux, visitez son blog ou sa page Facebook.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s